Le cas du 6 mois plus tard

Accueil > Blog > Le cas du 6 mois plus tard

Nous avons commencé notre aventure zéro déchet en septembre. J’ai décide d’ouvrir un Tumblr à ce moment là pour partager notre expérience. En parallèle, niveau professionnel, je continuais à tourner autour du pot, me demandant quoi faire, comment faire. Multipliant les CDD et accumulant les expériences plus ou moins bonnes, je savais que je voulais travailler autrement, pour autre chose. Redonner du sens et être utile.

Et puis, finalement, elle était là l’idée : monter un projet pour vous, par moi, sur la réduction des déchets. J’ai réfléchi, testé, approuvé, déprimé, douté aussi, et Les carottes sont cute ont vu le jour… Elles ont grandi dans l’ombre, et puis finalement, les voici, visibles aux yeux du monde. J’ai appréhendé, j’appréhende encore, mais à quelques jours du lancement de ma boutique en ligne, je suis fière du chemin parcouru.

Je voudrais remercier (#commeauxOscars) A., mon conjoint, mon meilleur ami, mon amour, qui m’a aidé, soutenu, énervé aussi parfois (souvent), mais qui a toujours été là ; l’enfant qui est une source inépuisable d’inspiration (et de relouterie aussi) ; les meufs de la team 100% ovaires qui phosphorent avec moi, me donnent des idées et ont été mes premières clientes ; et puis il y a les autres, les copains, les amies, qui ont cru en ce projet quand j’avais l’impression que c’était trop gros, trop lourd pour moi parfois. En gros, merci à tous.

 

Maintenant que la minute (reloue) des remerciements est passée, il est temps de faire notre bilan #ZD des 6 mois. Depuis le dernier article, il y a eu la fête d’anniversaire de l’enfant, Noël (LE gros morceau), des mois et des mois de nouvelles façons de faire/de vivre, et des tonnes et des tonnes (#youwish) de déchets en moins.

Aujourd’hui, le ZD est une démarche familiale ancrée. Adiós les courses en supermarché (sauf exceptions → la litière féline ou les ampoules – et heureusement car je sens l’angoisse poindre chaque fois que j’y remets les pieds). Nous nous fournissons au marché des Capucins, dans les petits commerces du coin, chez Biocoop, Day by Day et Supercoop. Aucun commerçant, jamais, ne nous a envoyé balader moi et mes tupperwares. Même pas un loooooonng soupir d’exaspération… Ou alors je n’ai rien entendu. Enfin, et c’est la meilleure partie, une poubelle de 8 litres (pour ceux au fond, cela équivaut à une poubelle de salle de bain pour un de 3 personnes et 2 chats – gros les chats) trône maintenant fièrement dans notre cuisine. Et c’est encore plus #LAWIN puisqu’on la sort tous les 10 JOURS ! Le gros fat succès de notre existence ZD.

Mais il y a, bien sûr, toujours des échecs, des frustrations et des #worksinprogress.

Par exemple, j’aime mes vers de terre… autant que je les déteste, même s’ils font maintenant partie intégrante de notre foyer. Le lombricompostage reste une science compliquée, un art, surtout pour quelqu’une d’un peu flemmarde comme moi. Il faut vraiment vraiment être à l’écoute, y fourrer son nez (et ses doigts) tous les jours pour prendre la température et réguler l’humidité avec du carton. Nous avons aussi déploré des pertes dans les rangs, puisque beaucoup de vers se sont noyés (#RIP) dans les litres de thé de compost que nous n’avions pas vidés depuis le début (#GG). Nous avons tout de même produit un joli compost qui fleure bon et qui va rejoindre soon le potager de nos copains.

Enfin voilà, tout ça pour vous dire que je sors un peu la tête de l’eau et de la machine à coudre, pour reprendre du service côté blog et vous narrez la suite de notre vie ZD. L’idée est aussi de partager des astuces, recettes, idées et échecs pour celles et ceux qui veulent tenter l’aventure. N’hésitez pas à me contacter via la page Facebook, ou directement par le formulaire du site, si vous avez des questions, des demandes (ou des compliments à faire).