Le cas du lave-vaisselle

Accueil > Blog > Le cas du lave-vaisselle

 

J’ai connu beaucoup de joies dans ma quête du zéro déchet, des petites et de grandes victoires. Mais je n’oublie pas les frustrations immenses (#drama) et les missions toujours pas accomplies. Le lave-vaisselle en fait partie.

Il y a l’objet en lui-même. Gros cube gris qui trône dans ma cuisine, que j’aime, que je déteste. Parce qu’il faut bien le reconnaître, j’ai beau être #ZD, j’aime le confort. Faut pas déconner. Alors, quand le lendemain d’une soirée arrosée à la maison, j’ai prononcé ces mots insouciants « Tu te rappelles, ah ah ah, quand nous n’avions pas de lave-vaisselle à Paris et qu’on devait tout se taper à la main. L’ho-rreur ! » et qu’à ce moment précis, la bête a décidé d’émettre un son chelou jamais entendu jusque là, j’ai tremblé de la tête aux pieds. Et j’ai eu raison. Parce que ce bâtard a choisi le moment où la vaisselle débordée de l’évier pour avoir un coup de pompe d’évacuation, et tomber en rade. Comme au temps de l’histoire ancienne, on a dû faire une chaîne de solidarité mais surtout technique, dans laquelle l’un lave et l’autre essuie (et où tout le monde maudit les potes qui ont pris 3 verres hier soir parce que « c’est lequel le mien déjà ? » #bourgeois).

Je ne sais pas si, quelques mois plus tôt, on aurait eu le réflexe de le faire réparer. Là, en tout cas, nous n’avions pas vraiment le choix. On a alors viré TOUS les pots en verre posés dessus, évacué la cuisine, et chargé la bête (toujours elle) dans le coffre direction Envie. Le temps s’est alors égrainé lentement, pendant une bonne dizaine de jours. Alors que la vaisselle sale enflée, mon téléphone restait éternellement silencieux. Et puis, someday, il y a eu l’appel béni. Celui qui dit « Meuf, ton lave-vaisselle est prêt à rentrer à la maison» (en gros). J’ai sauté, dansé mais surtout envoyé fissa A. le récupérer.

J’étais à 2 doigts de l’embrasser (le lave-vaisselle, pas A.) mais je me suis plutôt empressée de le remplir et le faire tourner (le lave-vaisselle toujours, pas A.). Pendant 1 mois, je suis restée fébrile. Il y avait maintenant des odeurs de plastique chaud. WHAAAAT ??? Et j’avoue qu’à ce moment là, j’ai craqué – ou presque. J’ai écumé les sites pour trouver un lave-vaisselle tout neuf. Ma raison (= mon mec) l’a emportée. Je suis restée sage et n’ai jamais passé commande. Faut bien reconnaître que la tonne de références qui existe et la non-différence notable entre elles ont limité l’achat compulsif. Thank you Robert (Bosch) !

Je suis donc restée l’oreille et le nez aux aguets. Et finalement, il y a eu un bruit chelou ENCORE. Et la panne AGAIN. L’évacuation du bordel TOUJOURS. Et l’attente de l’appel (un peu énervée parce que 2 pannes en 1 mois ça fait beaucoup). Cette fois, j’étais résolue à passer commande d’un modèle tout neuf, quand finalement j’ai appris que c’était un noyau d’olive (bio le noyau quand même) qui bloquait la pompe (toujours elle). J’ai capitulé – surtout parce que c’était de ma faute (je le confesse) et j’ai laissé le lave-vaisselle DELDIABLO réintégré la cuisine. On pourrait dire qu’aujourd’hui, lui et moi nous coulons des jours heureux. Sauf que, no way José. Parce qu’indépendamment de l’objet, il y a le problème de la poudre pour le lave-vaisselle.

J’ai testé, je pense, toutes les recettes qui existent sur le web et ailleurs. Reste à savoir si le dark web a la solution, parce que là je sèche. J’ai mixé/fait cuire des citrons, rapé finement du savon de Marseille, ajouté du savon noir liquide, mais jamais, Ô GRAND JAMAIS, je n’ai réussi à avoir une vaisselle clean et transparente pendant plus de 5 lavages. J’ai eu droit au dépôt gras et dégueulasse sur les filtres, aux verres qui deviennent blancs, aux poêles qui ressortent aussi sales. Et comme je n’ai jamais eu trop de don pour la chimie, j’ai fini par laisser tomber.

Nous avons finalement opté pour le produit liquide de Day by Day. Il fait son job, il est vendu en vrac et lave la vaisselle. Reste maintenant qu’il y a un gros losange rouge quifaitflipper sur la bouteille et m’empêche d’être sereine. Alors, je reprends des forces mentales pour me relancer ASAP dans le combat de la recette parfaite (tout en continuant UN PEU à jeter un oeil coupable les offres sur Cdiscount j’avoue #SHAME).